Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

  • Cellules souches : Attention aux arnaques

    Les cellules souches sont indéniablement porteuses d'un espoir dans le traitement des maladies. Ces traitements sont encore du domaine de la recherche, aucun essai sur l'animal n'ayant réussi à demontrer à ce jour une quelconque efficacité dans le cadre des maladies neuromusculaires.

    L'AFM alerté par plusieurs familles a fait faire une étude par Marc Peschanski, directeur scientifique d'ISTEM, qui rappelle quelques règles simples pour ne pas être victime d'arnaques comme par exemple : un traitement dans le cadre d'un essai est toujours gratuit.

    Vous pouvez lire son analyse dans le VLM N°149 page 20.

    En ce moment sur internet, diverses informations non vérifiables sur une efficacité potentielle de ces traitements circulent. Plusieurs cas d'enfants atteints de maladies neuromusculaire traités par cellules souches (Ukraine, Chine...) et ayant develloppés diverses pathologies parfois graves suite à ces traitements ont été recensés en Europe, aucun patient n'ayant constaté une amélioration de son état. C'est pourquoi, face au developpement de campagnes de publicité agressives, la commission européenne a mis en place un site,  et un guide du patient . http://www.isscr.org/clinical_trans/pdfs/ISSCR_PatientPrimerHndbk_French_FNL.pdf

    A lire aussi cet avis du conseil scientifiue de l'AFM cellules souches.doc

    Pour conclure voici les propos de Marc Peschanski :
    "Attention aux charlatans qui exploitent la détresse des malades"

  • La fin des plâtres ?

    Comment se déroule une prise d'empreinte par scan ?





    De nombreux orthopédistes proposent une alternative à la prise d'empreinte par plâtre pour la conception de corset et d'attelle.
    Ils utilsent un logiciel qui permet de prendre des empreintes corporelles de bonne précision à l'aide un scanner 3D du corps.
    Concrètement, l'orthopédiste prend un scanner 3D de la personne soit à l'hôpital, soit au cabinet, avec un lecteur type code barre de supermarché ce qui amuse plutôt les enfants. Il faut environ 3 minutes et cette enveloppe corporelle lui permet ensuite de modéliser le corps par informatique, de la même manière qu'un plâtre. Il va ensuite construire le corset, les attelles ou le siége coquille et proposera comme d'habitude un essayage avant la remise de l'appareil voir film.
    La prise en charge sécurité sociale est identique à celle d'un corset classique et cela n'entraîne aucun surcoût pour la famille ou la sécurité sociale.
    Cette technique est dès à présent disponible dans le sud de la France et à Paris.
    Plusieurs enfants SMA sur Bordeaux ont pu bénéficier de cette avancée depuis plus de 10 ans maintenat et ne regrettent absolument pas les séances annuelles de plâtres.
    Renseignez-vous auprés de votre consultation.

  • Dépistage dans l’amyotrophie spinale

    une-journee-de-consultation-avec-laura-(7)_full_white.jpg 
    Les résultats d’une étude israélienne suggère que le dépistage à grande échelle de l’amyotrophie spinale proximale est faisable

    Dans un article publié en janvier 2011, une équipe israélienne a analysé la fréquence de personnes porteuses de mutations dans le gène SMN1 au sein de la population israélienne. Pour cela, les chercheurs ont analysé le gène SMN1 chez 6394 personnes sans antécédents familiaux d'amyotrophie spinale proximale. Les auteurs ont trouvé 159 personnes porteuses d’une mutation de SMN1, représentant une fréquence de 1/40. Les auteurs ont estimé à 90% le taux de détection de personnes porteuses et suggèrent qu’un dépistage de toute la population israélienne serait tout à fait réalisable.