Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

La Leptine : Biomarqueur de la sévérité de la SMA?

Des chercheurs allemands de l’Université d’Essen, ont souhaité comprendre pourquoi l’ASI était souvent associé avec une perte de poids. Les modèles animaux ont mis en évidence que le pancréas était impliqué dans l’évolution de la maladie. Ils ont donc réalisé une évaluation endocrinale chez 43 patients des types I à III âgés de 6 mois à 22 ans.

Ils ont constaté que le niveau de Leptine dans le sang était anormalement élevé (hyperleptinémie) pour 43% des patients et qu’il y avait une corrélation avec des patients avec un poids très faible, mais aussi une baisse de la fonction motrice. L’hyperleptinémie peut aussi provoquer de l’hirsutisme (développement anormalement élevé du système pileux), une puberté précoce et un accroissement du tissu adipeux abdominal.

L’ hyperleptinémie est très fréquente chez les patients SMA en sous poids, elle peut être associée à la sévérité de la maladie ainsi qu’à une baisse de la fonction motrice. Une dégradation neuronale des cellules hypothalamique ou une augmentation du taux de graisse dans les muscles pourraient être à l’origine de cette hyperleptinémie.

Ils concluent leur travail ainsi :

  1. L’ hyperléptinémie chez les patients souffrant de SMA est fréquente et est associée à une fonction motrice plus faible. L'implication clinique pourrait être que l'hyperléptinémie chez les patients SMA indique une modification du métabolisme énergétique qui conduit directement à l'hypermétabolisme. La nécessité de commencer un régime énergétique élevé chez les patients SMA pourrait donc être guidée par la mesure de la leptine.
    .
  2. La Leptine pourrait également servir de marqueur biochimique à la progression de la maladie. Le développement de l'hyperléptinémie dans le cours de la maladie devrait être étudié dans une étude longitudinale multicentrique en recrutant un plus grand groupe de patients.

  3. Vu les traitements médicaux à venir et l’amélioration du programme de soins, les patients SMA vieillissent. L'accroissement du tissu adipeux abdominal, l'hirsutisme et la puberté prématurée, qui sont plus fréquemment observés chez les enfants atteints de SMA type I-III, constituent des facteurs de risque pour développer un syndrome métabolique. Le suivi médical de ces patients de l'enfance jusqu'à l'âge adulte devrait tenir compte de cela.

Source :http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0173144

Écrire un commentaire

Optionnel