Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

Roche annonce des résultats sur l'essai FIREFISH

Dans un courrier à SMA Europe, Roche annonce des résultats encourageants dans l’essai FIREFISH concernant des nourrissons symptomatiques de type 1 entre 1 et 7 mois.

Le ridisplam est un sirop avec une prise quotidienne dont le dossier est actuellement en cours d’analyse par la FDA pour une mise sur le marché aux Etats Unis. Une demande de mise sur le marché en Europe devrait être déposée dans les prochaines semaines. Roche met gratuitement à disposition des états européens des traitements pour les types 1 uniquement dans le cadre d’un « Early Access Program », pour la France cela se traduit par une ATU nominative demandée par le centre qui suit les bébés. Seuls les nourrissons n’ayant pas accès à un autre traitement sont éligibles.

Ci-dessous la traduction du courrier de Roche et de la publication

Chers membres de SMA Europe,

Dans le cadre de notre partenariat continu et suite à votre demande de recevoir des informations importantes et en temps opportun sur le programme de développement clinique risdiplam, nous sommes heureux de partager avec vous une mise à jour sur la partie 2 de l'essai clinique FIREFISH.

FIREFISH Part 2 est une étude mondiale pivot évaluant le risdiplam chez les nourrissons âgés de 1 à 7 mois présentant une atrophie musculaire spinale de type 1 (SMA).   Comme vous le verrez dans le communiqué de presse ci-joint, la partie 2 de l'essai clinique FIREFISH a atteint son critère d'évaluation principal avec 29% des nourrissons assis sans soutien pendant cinq secondes au cours du mois 12, tel qu'évalué par la Gross Motor Scale des Bayley Scales of Infant et Toddler Development Third Edition (BSID-III). De plus, 18 nourrissons (43,9%) ont pu tenir la tête droite, 13 (31,7%) ont pu rouler sur le côté et 2 (4,9%) nourrissons ont pu se tenir debout avec un soutien, comme l'a mesuré le Hammersmith Infant Neurological Examen 2 (HINE2).

La sécurité du risdiplam dans l'étude FIREFISH était cohérente avec son profil de sécurité précédemment rapporté et aucun nouveau signal de sécurité n'a été identifié.   Veuillez accéder au communiqué de presse à l'emplacement suivant: https://www.roche.com/media/releases/med-cor-2020-04-28.htm  

Les données ont été sélectionnées pour la 72e réunion annuelle de l'American Academy of Neurology (AAN) et seront mises à disposition en ligne via une présentation virtuelle dans les prochaines semaines.  

Nous tenons à vous remercier pour votre partenariat continu et à tous les membres de la communauté, en particulier les patients et les familles qui ont participé au programme de développement clinique risdiplam. Nous ne serions pas là où nous en sommes aujourd'hui sans vous! Nous sommes impatients de fournir d'autres mises à jour dès qu'elles seront disponibles

Cordialement,

Fani Petridis, au nom du directeur de l'équipe Roche Global SMA, Global Patient Partnership - Rare Diseases (SMA)

 

Traduction partielle du Communiqué de presse

Le risdiplam de Roche montre une amélioration significative de la survie et des jalons moteurs chez les nourrissons atteints d'atrophie musculaire spinale de type 1 (SMA) L'étude FIREFISH Part 2 a atteint son critère d'évaluation principal en démontrant une augmentation significative des jalons moteurs chez les nourrissons âgés de 1 à 7 mois après 12 mois de traitement. Une grande étude mondiale pivotale confirme l'efficacité cliniquement significative observée dans la partie 1 de l'essai de détermination de la dose La sécurité était conforme au profil de sécurité observé à ce jour et aucun nouveau signal de sécurité n'a été identifié

Bâle, 28 avril 2020 - Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY) a présenté aujourd'hui les données d'un an de FIREFISH Part 2, une étude mondiale pivot évaluant le risdiplam chez les nourrissons âgés de 1 à 7 mois présentant une atrophie musculaire spinale de type 1 symptomatique (SMA).

L'étude a atteint son critère d'évaluation principal avec 29% des nourrissons (12/41; p <0,0001) assis sans soutien pendant cinq secondes après 12 mois de traitement, tel qu'évalué par la Gross Motor Scale de la Bayley Scales of Infant and Toddler Development Third Edition (BSID -III). Aucun nourrisson n'atteint ce jalon dans l'histoire naturelle du SMA de type 1. De plus, 18 nourrissons (43,9%) ont pu tenir la tête droite, 13 (31,7%) ont pu rouler sur le côté et 2 (4,9%) nourrissons ont pu se tenir debout avec un soutien, tel que mesuré par le Hammersmith Infant Neurological Examen 2 (HINE-2).

L'innocuité du risdiplam dans l'étude FIREFISH était conforme à son profil d'innocuité connu. "Ces résultats confirment l'efficacité cliniquement significative du risdiplam chez les nourrissons atteints d'une maladie avancée et difficile à traiter", a déclaré Levi Garraway, M.D., Ph. D., directeur médical de Roche et responsable du développement mondial des produits. "Nous remercions la communauté SMA pour leur partenariat et en particulier les 62 familles du monde entier qui ont participé aux parties 1 et 2 de l'étude FIREFISH."

Les données ont été sélectionnées pour la 72e réunion annuelle de l'American Academy of Neurology (AAN) et seront mises à disposition en ligne via une présentation virtuelle dans les semaines à venir (au lieu d'un événement en personne). Dans le cadre d'une collaboration avec la Fondation SMA et PTC Therapeutics, Roche dirige le développement clinique du risdiplam, un modificateur d'épissage expérimental du gène SMA2 et administré par voie orale.

Au moment de l'analyse, la durée médiane du traitement était de 15,2 mois et l'âge médian de 20,7 mois. Quatre-vingt-treize pour cent (38/41) des nourrissons étaient en vie et 85,4% (35/41) étaient sans événement. Sans traitement, l'âge médian de décès ou de ventilation permanente était de 13,5 mois dans une cohorte d'histoire naturelle. Trois nourrissons ont connu des complications fatales de leur maladie au cours des trois premiers mois de traitement. Aucun de ceux-ci n'a été attribué par l'enquêteur comme étant lié au risdiplam. Quatre-vingt-dix pour cent (37/41) ont enregistré une augmentation du score CHOP-INTEND * d'au moins 4 points, 56% (23/41) ayant obtenu un score supérieur à 40; l'augmentation médiane était de 20 points. Sans traitement, les nourrissons atteints de SMA de type 1 présentent une diminution des scores CHOP-INTEND au fil du temps. Dans un critère exploratoire, 95% des nourrissons qui étaient en vie à 12 mois (36/38) ont conservé la capacité d'avaler et 89% (34/38) ont pu se nourrir oralement. En revanche, dans une cohorte d'histoire naturelle, tous les nourrissons atteints de SMA de type 1 âgés de plus de 12 mois avaient besoin d'un soutien alimentaire. «Ces résultats sont particulièrement encourageants étant donné que l'âge médian au moment de l'inscription était de 5,3 mois, ces nourrissons avaient déjà évolué vers une maladie», a déclaré le professeur Laurent Servais, chercheur chez FIREFISH et professeur de maladies neuromusculaires pédiatriques au MDUK Oxford Neuromuscular Center. «Le maintien de la capacité à avaler est particulièrement important car il aide les nourrissons à se nourrir et suggère que le risdiplam a un effet majeur sur la fonction bulbaire.»

La sécurité du risdiplam dans l'étude FIREFISH était cohérente avec son profil de sécurité précédemment rapporté et aucun nouveau signal de sécurité n'a été identifié. Les événements indésirables (EI) les plus courants étaient l'infection des voies respiratoires supérieures (46,3%), la pneumonie (39%), la pyrexie (39%), la constipation (19,5%) la rhinopharyngite (12,2%), la rhinite (12,2%) et la diarrhée (9,8 %). Les événements indésirables graves les plus courants étaient la pneumonie (31,7%), la bronchiolite (4,9%), l'insuffisance respiratoire (4,9%) et l'hypotonie (4,9%).

Risdiplam est à l'étude dans un vaste programme d'essais cliniques en SMA, avec des patients âgés de la naissance à 60 ans, et comprend des patients pré-symptomatiques et ceux précédemment traités avec d'autres thérapies ciblant SMA. Le programme d'essais cliniques a été conçu pour représenter le large spectre réel des personnes vivant avec cette maladie dans le but d'assurer l'accès à tous les patients appropriés. En novembre 2019, la Food and Drug Administration des États-Unis a accordé un examen prioritaire pour le risdiplam et une décision devrait être approuvée d'ici le 24 août 2020.

À propos de SMA

L'amyotrophie spinale (SMA) est une maladie neuromusculaire évolutive grave et héréditaire qui provoque une atrophie musculaire dévastatrice et des complications liées à la maladie. C'est la cause génétique la plus courante de la mortalité infantile et l'une des maladies rares les plus courantes, touchant environ un bébé sur 11 000. La SMA entraîne la perte progressive des cellules nerveuses de la moelle épinière qui contrôlent le mouvement musculaire. Selon le type de SMA, la force physique d'un individu et sa capacité à marcher, manger ou respirer peuvent être considérablement diminuées ou perdues. La SMA est causée par une mutation du gène du neurone moteur de survie 1 (SMN1) qui entraîne une carence en protéine SMN. La protéine SMN se trouve dans tout le corps et de plus en plus de preuves suggèrent que la SMA est un trouble multisystémique et la perte de protéine SMN peut affecter de nombreux tissus et cellules, ce qui peut empêcher le corps de fonctionner.

À propos de risdiplam

Risdiplam est un modificateur d'épissage expérimental de SMN2 pour la SMA et est un liquide administré par voie orale. Il est conçu pour augmenter et maintenir durablement les niveaux de protéines SMN à la fois dans tout le système nerveux central et dans les tissus périphériques du corps. Il est en cours d'évaluation pour sa capacité potentielle à aider le gène SMN2 à produire une protéine SMN plus fonctionnelle dans tout le corps.

Risdiplam a obtenu la désignation PRIME par l'Agence européenne des médicaments (EMA) en 2018 et la désignation de médicament orphelin par la Food and Drug Administration des États-Unis en 2017. Pour le moment, nous avons déposé des demandes au Brésil, au Chili, en Chine, en Indonésie, en Russie, en Corée du Sud, et Taiwan.

Risdiplam est actuellement évalué dans quatre essais multicentriques chez des personnes atteintes de SMA:

  • FIREFISH (NCT02913482) - essai clinique pivot en ouvert en deux parties chez des nourrissons atteints de SMA de type 1. La partie 1 était une étude d'augmentation de la dose chez 21 nourrissons. L'objectif principal de la partie 1 était d'évaluer le profil d'innocuité du risdiplam chez les nourrissons et de déterminer la dose pour la partie 2. La partie 2 est une étude pivot à bras unique sur le risdiplam chez 41 nourrissons atteints de SMA de type 1 traités pendant 24 mois, suivie par une extension open-label. L'inscription à la partie 2 s'est terminée en novembre 2018. L'objectif principal de la partie 2 est d'évaluer l'efficacité telle que mesurée par la proportion de nourrissons assis sans soutien après 12 mois de traitement, telle qu'évaluée dans l'échelle motrice brute du Bayley Scales of Infant and Développement pour tout-petits - troisième édition (BSID-III) (défini comme assis sans support pendant 5 secondes).
  • SUNFISH (NCT02908685) - SUNFISH est une étude pivot en deux volets, en double aveugle, contrôlée contre placebo chez des personnes âgées de 2 à 25 ans atteintes de SMA de type 2 ou 3. La partie 1 (n = 51) a déterminé la dose pour la partie confirmative 2. La partie 2 (n = 180) a évalué la fonction motrice en utilisant le score total de la fonction motrice mesure 32 (MFM-32) à 12 mois. MFM-32 est une échelle validée utilisée pour évaluer la fonction motrice fine et globale chez les personnes atteintes de troubles neurologiques, y compris la SMA. L'étude a atteint son critère d'évaluation principal.
  • JEWELFISH (NCT03032172) - un essai exploratoire ouvert chez des personnes atteintes de SMA âgées de 6 mois à 60 ans qui ont déjà été traitées avec des thérapies dirigées par SMA. L'étude a terminé le recrutement (n = 174).
  • RAINBOWFISH (NCT03779334) - une étude multicentrique ouverte à un seul bras, examinant l'efficacité, l'innocuité, la pharmacocinétique et la pharmacodynamique du risdiplam chez les bébés (~ n = 25), de la naissance à six semaines (à la première dose) avec SMA génétiquement diagnostiqué qui ne présentent pas encore de symptômes. L'étude recrute actuellement.

A propos de Roche

…. Non traduit

Source : Roche FIREFISH Trial - Part 2 data Revised (1).pdf

Roche press released

Écrire un commentaire

Optionnel