Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

Prise en charge médicale - Page 5

  • La fin des plâtres ?

    Comment se déroule une prise d'empreinte par scan ?





    De nombreux orthopédistes proposent une alternative à la prise d'empreinte par plâtre pour la conception de corset et d'attelle.
    Ils utilsent un logiciel qui permet de prendre des empreintes corporelles de bonne précision à l'aide un scanner 3D du corps.
    Concrètement, l'orthopédiste prend un scanner 3D de la personne soit à l'hôpital, soit au cabinet, avec un lecteur type code barre de supermarché ce qui amuse plutôt les enfants. Il faut environ 3 minutes et cette enveloppe corporelle lui permet ensuite de modéliser le corps par informatique, de la même manière qu'un plâtre. Il va ensuite construire le corset, les attelles ou le siége coquille et proposera comme d'habitude un essayage avant la remise de l'appareil voir film.
    La prise en charge sécurité sociale est identique à celle d'un corset classique et cela n'entraîne aucun surcoût pour la famille ou la sécurité sociale.
    Cette technique est dès à présent disponible dans le sud de la France et à Paris.
    Plusieurs enfants SMA sur Bordeaux ont pu bénéficier de cette avancée depuis plus de 10 ans maintenat et ne regrettent absolument pas les séances annuelles de plâtres.
    Renseignez-vous auprés de votre consultation.

  • TREAT NMD - Préconisation de prise en charge

    public_logo.gifLe réseau TREAT-NMD a publié un "standard of care" des patients atteints d'amyotrophie spinale.

    Ce document souhaite faire le point sur les bonnes pratiques à mettre en oeuvre et présente un consensus européen de prise en charge.

    texte à télecharger : SMA_precis_Fr.pdf ou

    lien internet : http://www.treat-nmd.eu/patients/SMA/sma-care/

    Bonne lecture à tous

  • Toux assistée

    Grâce à une étude publiée dans la revue Respiratory Care* (mars 2009), il est désormais possible de choisir la technique de toux assistée la plus efficace pour chaque malade.
    En comparant les effets de trois techniques chez 179 malades (toux assistée avec aide manuelle, toux assistée avec Air Stacking et combinaison des deux), l’équipe de Michel Toussaint a en effet défini des critères susceptibles d’aider les professionnels de santé à faire le bon choix.
    Parmi ces critères : la capacité vitale, le débit respiratoire de pointe à la toux et la pression expiratoire maximale.

    Lire la suite

  • L’approche médicamenteuse dans les SMA de type I, II et III soumise à une analyse Cochrane


    Dans deux articles publiés en janvier 2009, des auteurs hollandais et américain ont entrepris une analyse critique de la littérature par une approche de type Cochrane appliquée aux essais thérapeutiques médicamenteux dans la SMA de type I et dans les SMA de type II et III.
    Une revue Cochrane a pour but d'identifier quelles pratiques de soins sont efficaces, celles qui ne marchent pas et celles qui éventuellement sont néfastes. Elle repose sur une compilation et une analyse exhaustive de la littérature médicale et scientifique sur un sujet donné. Le processus suit une méthodologie rigoureuse : recensement des études publiées, sélection de celles qui sont méthodologiquement recevables, analyse de leurs données combinées (méta-analyse). Le résultat de cette méta-analyse fait généralement autorité.
    Dans la première étude concernant la SMA de type I, très peu d’essais ou d'études remplissaient les critères d’éligibilité. Seul a été retenu un essai randomisé contrôlé utilisant le Riluzole contre un placebo. Si l’espérance de vie était meilleure dans le groupe traité, les auteurs soulignent que ce résultat n’était pas statistiquement significatif. En conséquence, les auteurs concluent qu’aucune molécule ou médicament n’a fait la preuve de son efficacité dans la SMA de type I et que d’autres essais randomisés contrôlés sont nécessaires.
    Dans l'étude concernant les SMA de type II et III, le critère d’efficacité résidait dans l’amélioration fonctionnelle des personnes malades au bout d’un an de traitement. Quatre essais randomisés ou quasi-randomisés remplissaient les critères d’éligibilité pour cette analyse. Ces essais évaluaient respectivement les effets de la créatine, du phénylbutyrate, de la gabapentine et de la TRH (thyrotropin releasing hormon). Les analystes concluent à l’inefficacité de ces produits lesquels ont toutefois été bien tolérés. D’autres essais contrôlés sont donc nécessaires pour avancer dans l’approche thérapeutique de ces affections neuromusculaires.

    A noter: l'essai Riluzole en cours n'a pas été analyse car non terminé

    Référence :
    Bosboom et coll. Drug treatment for spinal muscular atrophy type I. Cochrane Database Syst Rev. 2009 Jan 21;(1):CD006281.
    Bosboom et coll. Drug treatment for spinal muscular atrophy types II and III. Cochrane Database Syst Rev. 2009 Jan 21;(1):CD006282.

  • Tout savoir sur l'amyotrophie spinale

    Monographie Amyotrophie spinale
    Cette monographie de plus de 300 pages, a été rédigée par le Dr Belaïd Abane sous la direction du Dr Cécile Jaeger-Buet.
    Elle rassemble les connaissances scientifiques, médicales et psychosociales sur les amyotrophies spinales. Agrémenté de précisions techniques et de résumés, cet ouvrage permet d’avoir une vision globale et synthétique de la maladie.
    Destinée aux médecins et autres intervenants dans le domaines de la santé, il est possible de la commander auprés des services de l'AFM ou de la télécharger à l'adresse suivante :
    http://www.toutafm.org/e_upload/pdf/monographie_asi_ok.pdf